Un sentier d'interprétation du patrimoine industriel à Pamiers

 

Qu'est-ce que le patrimoine industriel ?

Dans la plupart des sites français, le patrimoine industriel est issu des révolutions industrielles du 19e siècle. La mise en valeur de ce patrimoine a été précoce dans les pays du nord (post 1945) alors qu’en France, il faut attendre la désindustrialisation, catalyseur qui fera émerger la prise de conscience de la perte d’un mode de vie, d’une architecture, de techniques, d’outils…

A partir de 2005, l’usine Aubert et Duval de Pamiers a été étudiée dans le cadre de la mission d'inventaire du patrimoine culturel, tant dans son architecture que dans son mobilier. Ces recherches ont abouti à une importante documentation sur les divers pôles industriels ayant existé au cours de l’histoire de la ville.

Pour les enfants, une borchure à télécharger et à imprimer afin de découvrir le sentier en famille !
   

 

Un sentier de découverte et d'interprétation...

Par le biais de ce projet de sentier d’interprétation du patrimoine industriel, porté par les commissions Culture et Tourisme, la Communauté de Communes du Pays de Pamiers a souhaité mettre en valeur ce patrimoine.

Pamiers est une ville qui, outre ses productions agricoles et l’importance de son vignoble, a toujours été tournée vers l’artisanat et l’industrie. Suite à l’introduction du pastel dans le Midi, Pamiers joue un rôle important dans la production et surtout la transformation de cette plante tinctoriale. A l’époque médiévale, son développement et son dynamisme reposent sur ses marchés mais aussi sur sa production de draps et de cuir ; teintureries et tanneries se développant le long des canaux, moulins et foulons profitant également de ces eaux.

Au 16e siècle, les guerres de religion provoquent un repli et une baisse sensible dans les productions. La mise en place du canal du midi va drainer le trafic autrefois généré par le cours navigable de l’Ariège. Cependant, la première métallurgie apparaît à ce moment là : 1539, martinet à la porte de Lestang, 1565, moulin à poudre à la Portanella, 1559, martinet de cuivre au Barriol. La forge est une activité qui s’est développée dans de nombreux sites ariégeois et ce, depuis l’époque gallo-romaine.

Au 19e siècle, Pamiers retrouve une activité industrielle d’importance avec la création d’un établissement qui deviendra par la suite une grande usine de forge. Cette usine, implantée au cœur de la ville, a permis un nouveau développement économique. Elle est donc devenue un site patrimonial évocateur de l’histoire de la commune, le son du marteau-pilon résonnant dans tout le centre ancien.

L'Ariège est alors une voie de communication privilégiée permettant à partir du port du Jeu du Mail un important échange de marchandises : draps donc mais aussi vin du Terrefort s’exportant jusqu’à la cour du roi de France. En activité complémentaire mais d’importance, l’orpaillage anime les berges de l’Ariège, rivière très aurifère.

Qu’est-ce que l’interprétation ?

Le concept d’interprétation est né aux Etats-Unis au sein des parcs nationaux dans les années 50. Son objectif est la mise en valeur du patrimoine, l’explication de sites, objets et monuments, l’apport de supports pédagogiques. Le but n’est pas d’apporter une information détaillée mais de piquer la curiosité des visiteurs et leur donnant des clefs de lecture. Ainsi, cet outil de médiation marie plaisir de la découverte et satisfaction de comprendre.

Une mise en image du patrimoine industriel

Tout autour des canaux, au fil de la visite, vous découvrirez le patrimoine industriel de la ville. En effet, sur chaque panneau en acier oxydé afin de rappeler les matériaux industriels modernes, un dessin plonge le visiteur dans le Pamiers industriel en interprétant des sites et des paysages aujourd’hui disparus. Des petites bornes pédagogiques viennent ponctuellement proposer des jeux pour les petits et les grands.

Mais aussi une visite numérique...

Difficile de donner suffisamment d’informations sans noyer le visiteur ! Le choix s’est donc porté sur des panneaux simples avec des QR-code apposés sur les socles de tous les lutrins. Ils permettent, au moyen d’un smartphone, d’accéder à un site mobile proposant un complément de contenu multimédia.

 

Commandes publiques
Espace Pro
Haut de page