Portrait du Territoire


    
Le Pays des Portes d’Ariège-Pyrénées fédère 62 communes situées au nord du département de l’Ariège, au contact de l’Aude et de la Haute-Garonne. Proche de la métropole régionale, ce territoire s’inscrit dans un processus de développement économique et urbain renforcé par un réseau d’infrastructures majeures : la RN 20 et l’A.66 Toulouse-Pamiers, le desservant directement, et l’A.64 Toulouse-Bayonne, située à proximité.

Il se caractérise par la richesse de son réseau hydrographique avec quatre cours d’eau majeurs qui le traversent : l’Arize, la Lèze, l’Ariège et l’Hers. Deux grandes entités géographiques structurent le Pays : au nord, la basse plaine ariègoise, avec en alternance vallées agricoles et zones de coteaux, au sud le massif boisé du Plantaurel. Cet ensemble géographique confère au Pays une mosaïque compartimentée de Paysages riches et variés.

Ce territoire bénéficie d’un dynamisme démographique croissant (+4 % entre 1990 et 1999) et d’une importante attractivité résidentielle. L’armature urbaine structure le territoire en plusieurs pôles urbains qui, à des échelles et des contextes géographiques différents, constituent des pôles économiques et de véritables bassins de vie : dans la vallée de l’Ariège et en bordure de la RN 20, les pôles Pamiers-Saint-Jean-du-Falga et Saverdun-Mazères ; dans la vallée très attractive de la Lèze, en bordure de la RD 919, les bourgs centres de Lézat-sur-Lèze et Le Fossat  ; dans la vallée de l’Arize, les bourgs de Daumazan et du Mas d’Azil.

Ce territoire accueille le pôle d’emploi le plus important du département de l’Ariège. Ce dynamisme économique s’accompagne de la création de nombreuses zones d’activités regroupées principalement sur l’axe de la RN 20, la voie rapide et la nouvelle A 66. L’implantation majeure sur la ville centre de Pamiers de l’usine métallurgique de Fortech a contribué à doter le territoire d’une forte culture industrielle et ouvrière. Le développement d’un tissu de PME spécialisées dans les différents domaines de la métallurgie, de la chimie ou de la sous-traitance aéronautique constitue un important facteur de développement. Même si les échanges et l’attractivité de la métropole toulousaine sont toujours croissants, l’existence de nombreux bassins de vie font de la Basse Ariège un territoire qui fonctionne à part entière (72% des actifs ayant un emploi vivent et travaillent au Pays – données de 1999).

Malgré la baisse du nombre d’exploitants et la forte pression foncière exercée sur le milieu agricole, l’agriculture demeure une composante importante de l’économie locale. Dominé par la culture céréalière, le secteur agricole tend aujourd’hui à une diversification de produits avec des démarches de labellisation (Label Rouge pour la volaille, Agneau Fermier des Pyrénées, lingot de Pamiers, agriculture bio…).

Outre le site majeur préhistorique du Mas d’Azil qui donne sa dimension touristique au territoire, le Pays dispose d’atouts considérables encore à ce jour trop méconnus et pas assez valorisés. Palier ce manque d’identité touristique est un des objectifs majeurs de la charte.

Le territoire est couvert à 95,2 % par des structures intercommunales à fiscalité propre (4 communautés de communes).

Le Pays des Portes d'Ariège Pyrénées en quelques chiffres

Commandes publiques
Espace Pro
Haut de page